Home

Les agents « aidants » auprès de proches peuvent rencontrer des difficultés à concilier vie personnelle et vie professionnelle. Les collectivités territoriales ont tout intérêt à leur prêter une attention particulière.

Plus de 1% des agents de la fonction publique assistent régulièrement un proche manquant d’autonomie dans les tâches de la vie quotidienne (1). Avec de potentielles conséquences sur leur état physique et moral : anxiété, fatigue… Pour les employeurs, l’attention portée aux collaborateurs « aidants » répond à des enjeux de santé au travail et de performance, de conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. Difficile de dire si les collectivités locales, publiquement actives pour les aidants de leur territoire, se mobilisent beaucoup en interne. Au mieux, elles communiquent peu sur le sujet ; au pire, il ne fait pas partie de leurs priorités.

La communauté d’agglomération du centre de la Martinique (la Cacem, 4 communes, 465 agents, 165 000 hab.) a commencé à s’en préoccuper en 2010, sous l’impulsion de l’ancienne directrice des ressources humaines, elle-même aidante familiale : « Avec le vieillissement de la population et la hausse des maladies chroniques, leur nombre s’accroît, constate Sandrine Blacodon-Cordemy, la DRH actuelle. Les six personnes que nous accompagnons actuellement sont affaiblies, voire épuisées. » Dès 2016, la Cacem a étendu le principe du don de congés entre collègues à d’autres bénéficiaires que les parents d’enfant gravement malade ou handicapé, alors les seuls à être couverts par la loi.

Don de congés obligatoire. Depuis cette année, le dispositif s’applique pour tous les « proches » aidants (conjoint, famille, ami…), y compris dans le secteur public (décret n° 2018-874 du 9 octobre 2018). De quoi s’absenter sans perte de salaire, contrairement à ce que permettent les congés familiaux, qui s’avèrent « assez peu utilisés », selon Florence Leduc, présidente de l’Association française des aidants : « Souvent, les aidants prennent sur leurs congés classiques, voire recourent à l’arrêt de maladie. »

Concrètement, le don de jours de repos s’aménage sous deux formes : soit l’employeur lance des appels ponctuels à la solidarité, soit il ouvre une cagnotte permanente. Rien ne l’empêche de l’abonder aussi lui-même. Ainsi, le conseil départemental du Bas-Rhin (3 600 agents) organise depuis 2013 des journées de bénévolat au profit d’actions caritatives ou écologiques : la participation des agents alimente en heures un compte épargne-temps solidaire, destiné aux aidants. « Depuis le début, nous avons octroyé 460 jours de décharge à 53 agents », résume Delphine Joly, directrice générale adjointe des services.
Bien sûr, les structures les plus grandes engrangent potentiellement plus de jours, du moment qu’elles communiquent sur le sujet. L’anonymat des donneurs et des bénéficiaires est aussi plus facile à protéger, quoiqu’il ne favorise pas forcément l’engagement. Dans tous les cas, la mesure n’est pas l’alpha et l’oméga du soutien aux aidants. « Contrairement à ce que l’on imagine, ils n’ont pas toujours envie ou besoin de s’absenter, les situations sont très variées, insiste Florence Leduc. N’oublions pas non plus que la majorité d’entre eux va très bien. »

Diagnostic et sensibilisation

Avant de s’attaquer au sujet, mieux vaut établir un diagnostic des attentes des principaux concernés et de leur nombre… à condition de parvenir à les identifier. « On peut constituer un groupe de travail avec les aidants qui acceptent de se faire connaître, conseille Lydie Recorbet, chargée de mission « RH – responsabilité sociétale des entreprises » (RSE) à l’observatoire de la RSE (Orse). Ou demander à la médecine du travail de poser la question à la visite médicale, sans dévoiler l’identité des personnes. »

[…]

Aurélia Descamps

(1) « Baromètre santé 2017  » de MFP Services

Article disponible en intégralité sur http://lagazettedescommunes.com (accès payant)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s